Mercredi 20 septembre 2017 Nous contacter
L'HISTOIRE D'ORMEAUX
L’histoire du village d’Ormeaux a commencé sur le territoire du hameau de Rigny.
Là, au pied de la Butte de Lumigny, se trouvait au début de notre ère une villa gallo- romaine.
Un habitat antique, remontant au IV ou au Ve siècle a également été localisé au sud du village actuel, à proximité de l’Yerres.
Au moyen âge le centre de peuplement s’est déplacé vers la « motte » d’Ormeaux, une place forte alors établie près du chemin antique de Rozay à Touquin, non loin de l’endroit où il coupait le ru de la Fontaine Saint Jean.
La paroisse d’Ormeaux (Ecclesia de Ulmellis, citée en 1102) dépendait alors de l’abbaye de Marmoutier, par l’intermédiaire du prieuré bénédictin de la Celle sur Morin.

Au 17e siècle les titres du Prieuré de la Celle ont été remis aux Bénédictins anglais, réfugiés en France sous Louis XIV et regroupés dans le Séminaire des Missions Etrangères, qui obtint alors les bénéfices de la paroisse d’Ormeaux, avec le droit de nommer le curé.

Féodalement, une partie d’Ormeaux dépendait depuis la fin du Moyen Age de la seigneurie de Quincy, de même que Villeneuve-la-Hurée et le sommet du « Tertre de Lumigny ».

A Rigny, fut implantée au 13e siècle, le long de l’actuelle Rue de l’Etang, une Commanderie de l’Ordre des Chevaliers de Saint Jean de Jérusalem, comportant une chapelle, la maison du Prieur, une grange et des étables. On sait que cet ordre était déjà actif en Terre Sainte avant les croisades, et que sa fondation est antérieure à celle de l’ordre des Templiers.
Alors que les Hospitaliers se sont installés modestement à Rigny, les Templiers ont créé leurs grands établissements à Coulommiers, à Chevru et à Rampillon.
Ruinée par la guerre de Cent ans cette commanderie de Rigny fut plus tard rattachée à celle de Chevru. La propriété fut vendue comme bien national à la Révolution.

Le ru de la Fontaine Saint-Jean qui traverse Ormeaux avant de se jeter dans l’Yerres a fait fonctionner dans le passé au moins quatre petits moulins, dont ceux de Chessy et de Choiseau.

Le château d’Ormeaux, qui est passé à la fin du 17e siècle de la famille de Fauville à de Blond de Boispoussin, a été laissé à l’abandon au milieu du 18e siècle, avant de tomber complètement en ruine au siècle suivant.

Pendant la guerre de 14/18 un aérodrome militaire occupait les champs bordant Rigny, Pézarches, Touquin et Ormeaux.